LES DIFFÉRENTES TECHNOLOGIES

Le plancher chauffant

Plancher chauffant à accumulation
A l’origine, le système consistait à noyer une résistance électrique dans la dalle des planchers. Cette résistance contrôlée par une régulation mesurant la température extérieure permet d’emmagasiner de la chaleur dans la dalle béton qui par son inertie sert d’accumulateur. Pour limiter les coûts, le chargement de la dalle se fait pendant les heures creuses de tarification des fournisseurs d’énergie tels que EDF. La chaleur ainsi emmagasinée est restituée pendant la journée assurant une base de température entre 13° et 15° C. Des radiateurs d’appoints sont nécessaires pour assurer le complément de chaleur. Les inconvénients initiaux (sensation de jambes lourdes due à une trop forte température de la base) ont été régulés et normalisé à l’aide d’une température maximum à ne pas dépasser. Ce système appelé plancher électrique à accumulation est très performant et est encore utilisé et mis en place encore aujourd’hui.

 Plancher chauffant rayonnant
Un autre système plus récent de chauffage électrique au sol est le plancher électrique rayonnant. Dans cette technologie, le câble électrique, n’est plus noyé dans la dalle mais dans la chape carrelage. La chape étant elle-même isolé de la dalle par un isolant thermique. La régulation est assurée pièce par pièce à l’aide d’un thermostat. Ce système est le plus confortable des moyens de chauffage électrique : pas de radiateurs aux murs, pas de poussière générée,  une répartition uniforme de la chaleur sur le sol agréablement chaud, pas d’entretien et une maitrise totale du niveau de confort en local comme à distance ou en programmation horaire et journalière.
La technologie progressant il est possible en rénovation de rajouter sur les dalles existantes une faible épaisseur d’isolant (13mm) assurant le passage du câble chauffant directement sous le carrelage ou sous le plancher. Certains types de câble dans le cadre de rénovation et pour de faibles surfaces, peuvent également être noyés dans la colle à carrelage.
Certains types de câble dit autorégulant viennent encore performé le plancher chauffant, c’est un câble constitué de polymère qui fonction de la chaleur se déforment en permettant  plus ou moins de connections électriques. Cette technologie assurera une plus grande économie d’énergie en chauffant plus ou moins certaines zones. Par exemple un tapis sur le sol ne permettant pas la diffusion complète de chaleur, le câble thermorégulé à cet endroit chauffera moins ou pas du tout.
Les systèmes de chauffage électrique au sol sont invisibles. Les logements équipés d’un plancher chauffant n’ont pas besoin de radiateurs. Cela permet de libérer les murs et donc l’espace.
Ne générant aucun mouvement d’air, la poussière n’est pas déplacée contrairement aux radiateurs. Aussi, ce système s’avère être meilleur pour l’organisme humain puisqu’il permet une sensation de mieux-être en comparaison à un chauffage classique.
En termes de température, l’utilisation d’un plancher chauffant électrique vous fait économiser 2 degrés pour un confort équivalent avec un système de chauffage classique. Ce qui signifie que pour une température réglée à 18 avec un plancher chauffant, le même confort sera atteint à 20 degré avec un système de chauffage classique. En soi, le plancher chauffant est plus économique et vous permet de réaliser en moyenne 14% d’économie sur le budget du chauffage.
Par ce système de chauffage, toute la salle est chauffée de manière uniforme contrairement à un système classique où les murs sont souvent plus froids que le reste de la pièce. Avec le plancher chauffant électrique, il n’y a pas de zone froide. Par son système de rayonnement, la chaleur véhiculée par un plancher chauffant est plus douce et uniforme.

Le convecteur électrique

Radiateur électrique par excellence, ce modèle équipe des millions de foyers à travers l’hexagone. Peu onéreux, peu encombrants et simples à installer, les convecteurs ont en outre l’avantage de produire rapidement de la chaleur. Leur principal inconvénient réside dans le fait que l’air qu’ils réchauffent monte immédiatement, d’où une différence de température entre le sol et le plafond qui peut générer une sensation d’inconfort et inciter les habitants à augmenter le chauffage… Ce qui peut avoir des conséquences non négligeables sur la facture d’électricité !

Ce type de radiateur, comme son nom l’indique, va fonctionner sur le principe de la convection naturelle (déplacement naturel de la chaleur) pour réchauffer l’air ambiant. On chauffe par effet Joule une résistance électrique à haute température l’air froid va entrer par la partie inférieure de l’appareil, puis va se réchauffer au contact de la résistance électrique et enfin ressortir par la partie haute du convecteur. Ce mouvement d’air est totalement naturel, l’air chaud a une masse volumique plus faible que l’air froid et va monter naturellement vers le haut. Arrivé au plafond, cet air chaud va être en contact avec des parois plus froides ce qui va avoir pour effet de faire redescendre le flux d’air. Ainsi naît un cycle naturel où l’air circule dans la pièce grâce à la résistance électrique.

Le panneau rayonnant

Apparus dans les années 90 les panneaux rayonnants associent le rayonnement à la production de chaleur par convection. Ainsi la résistance placée dans le radiateur chauffe une plaque en aluminium qui émet des rayons infrarouges. La chaleur dégagée par un  chauffage électrique rayonnant est, sur le principe, identique à la chaleur par les rayons du soleil (c’est pourquoi on l’appelle “rayonnant”).

Ces rayons infrarouges, chauffent directement toutes les « masses » présentes dans la pièce : les murs, les sols, les objets et bien sûr… les habitants. Le rayonnement est le mode de transfert le plus confortable pour l’homme. Ce mode de chauffage permet une plus grande homogénéité de la chaleur dans la pièce où il est installé. La sensation de chauffage est plus rapide car ce produit ne chauffe pas l’air dans la pièce (convection) mais rayonne directement. Cependant les occupants ne doivent pas placer d’objet « parasite » devant le panneau rayonnant car cela viendrait perturber la bonne diffusion de la chaleur dans la pièce.

Radiateurs à inertie électriques

Il y a une quinzaine d’années le chauffage électrique a franchi une nouvelle étape avec l’invention des radiateurs électriques à inertie. Inspirés du fonctionnement des poêles à masse, ces appareils sont dotés d’un corps de chauffe – en aluminium, en fonte, en céramique, en verre, à fluide caloporteur (eau, huile, etc…) ou encore en pierre – choisi pour sa capacité à stocker la chaleur puis à la diffuser  progressivement dans l’espace de vie par rayonnement et ce même lorsque la partie électrique ne fonctionne plus. A la clé : un chauffage homogène, régulier et sans saut de température grâce à sa régulation optimale et fiable.

Radiateur à accumulation
C’est l’ancêtre du radiateur à inertie, son fonctionnement s’appuie sur les mêmes bases. Cependant, la différence est la plus grande robustesse du radiateur à accumulation car son poids peut avoisiner les 150 kg. Son but est de stocker la chaleur produite par la résistance électrique durant les heures creuses (la nuit principalement) et de restituer cette chaleur au fur et à mesure durant la journée. La diffusion de la chaleur en majorité par rayonnement apporte un confort pour les occupants et une bonne répartition de la chaleur dans votre habitation. Sa régulation n’est pas autant aboutie que pour les radiateurs à inertie ce qui est un défaut. Son prix et son poids peuvent être des freins à l’achat.
Radiateur à chaleur douce et inertie

Depuis 5 ans, certains fabricants proposent des radiateurs qui vont encore plus loin dans le confort avec des technologies dites à inertie et à chaleur douce.
Le label «chaleur douce» est un label commercial qui ne correspond pas à des performances évaluées. Il désigne un mode de chauffage électrique fournissant un certain confort de chauffe.
Ces radiateurs associent une résistance, régulée et dotée d’une certaine inertie, à une façade rayonnante qui diffuse la chaleur par rayonnement.
La réelle nouveauté est de pouvoir contrôler de façon indépendante ces 2 sources de chaleur.
Normalement l’émission de chaleur par rayonnement est privilégiée. Seulement lorsque les besoins de chauffage deviennent plus importants et que la façade rayonnante basse température ne suffit plus, le cœur de chauffe se met en marche. Il apporte alors une puissance de chauffage supplémentaire pour maintenir le confort thermique des occupants. Cette association de bienfaiteurs offre une chaleur douce et enveloppante comparable au chauffage central avec, de surcroit, une montée en température particulièrement rapide et une qualité de l’air préservée. Ces radiateurs sont dotés de fonctions intelligentes (détecteur d’ouverture et de fermeture des fenêtres, détecteur de présence, indicateur de consommation…) qui permettent de conjuguer confort et économies d’énergie. Un radiateur muni de la fonction pilotage intelligent vous permettra de réaliser jusqu’à 45 % d’économies d’énergie par rapport à un convecteur de première génération. Il suffit d’activer la fonction au moment de l’installation de votre radiateur. Celui-ci sera alors capable de mémoriser votre rythme de vie, d’anticiper la chauffe et de réagir aux imprévus.